DoRANum disciplinaire

DoRANum disciplinaire

Présentation du projet DoRANum

La plateforme d’autoformation DoRANum a pour objectif de mettre à disposition sous licence libre CC-BY des ressources pour accompagner les communautés scientifiques dans la dissémination des données de la recherche.

Forte de cinq années d’existence à créer des contenus transversaux sur ces thématiques, l’équipe DoRANum souhaite à présent développer des contenus en fonction de vos pratiques disciplinaires.

Pour y parvenir, un Comité scientifique DoRANum est mis en place en 2022 afin de contribuer à l’enrichissement voire à la création de ressources pédagogiques ouvertes, réutilisables et innovantes avec l’aide d’ingénieurs pédagogiques et de l’équipe DoRANum (Réseau URFIST / Inist-CNRS).

L’objectif est l’accompagnement des pairs dans la gestion et la dissémination des données de la recherche. Nous offrons un accompagnement individualisé grâce à une équipe projet composée d’ingénieurs, de professionnels de l’IST, et d’enseignants-chercheurs.

Responsable du projet pour le GIS Réseau URFIST : Mariannig Le Béchec (Twitter: @marilebechec)
Ingénieur projet : Olivier Lu

Cette initiative est soutenue par le Comité pour la Science ouverte.

Présentation des membres du comité scientifique

Etienne ANDRE

Professeur des Universités en informatique - Université de Lorraine

En informatique généraliste, la question des données sensibles est moins systématique que dans d'autres disciplines (médecine, sociologie…). Nous avons en informatique, peut-être plus que dans d'autres disciplines, un devoir de rendre nos données de recherche autant publiques que nécessaire. Les informaticiens sont généralement mieux formés sur la façon de partager les données. Nous devrions en effet partager une grande partie de nos données, ce qui est très loin d'être le cas aujourd'hui.

Arnaud CAILLO

Ingénieur de recherche en Ingénierie des Systèmes d’Information - CNRS / PACEA UMR 5199

Je propose des stratégies de gestion des données et de la mettre en œuvre à PACEA, et d’assurer également toute cette phase d’accompagnement des personnels, en organisant des formations collectives ou des tutorats individuels sur ces nouveaux concepts (PGD/DMP et leur enjeu, DMP Opidor, Principe FAIR, Science Ouverte, conventions de nommage, interopérabilité, DOI, ORCID, entrepôt de données, métadonnées standardisées, etc …). Je suis ravi d'apporter mon savoir-faire au projet DoRANum.

Olivier COLLIN

Ingénieur de Recherche en bio-informatique - CNRS / IRISA

Je suis ingénieur au CNRS, responsable de la plate-forme bio-informatique GenOuest. Cette plate-forme, opérationnelle depuis 20 ans, propose divers environnements de calcul ainsi que les outils pour gérer le cycle de vie des projets et de la donnée scientifique. Devant la multiplication des initiatives de tout bord, il me semble extrêmement important de mettre en place et maintenir des liens entre les diverses communautés des Sciences de la Vie et de l’IST pour éviter une redondance des actions, assurer une meilleure visibilité et prise en compte de ces mêmes actions, et peut-être, faire émerger de nouveaux projets impliquant ces différentes communautés.

Auréa COPHIGNON

Ingénieur de recherche en biologie - Université de Nice

En tant que Chef de projet du programme doctoral BoostUrCAreer en e-santé (MSCA-COFUND) et coordinatrice d’OPTIMA (Open Practices, Transparency & Integrity for Modern Academia, Erasmus+) pour l’Université Côte d’Azur, j’organise des formations pour les doctorants sur la gestion des données (Data Management Plan, stockage et partage des données en accès libre), la publication en accès libre, l’éthique et l’intégrité dans recherche. Dans le cadre de DORANum disciplinaire, je projette de travailler sur des études de cas dans le domaine de la biologie.

Amélie DEROBERT

Enseignant-chercheur en Sciences de l'Education - Université Lyon 2

Les expériences dans le montage de projets européens montrent que la gestion des données et leurs utilisations se retrouvent aux frontières des débats scientifiques, méthodologiques, juridiques, techniques et éthiques qu’il convient de maitriser. J’ai souhaité participer à DORANUM pour engager la réflexion sur les projets sciences et société, particulièrement dans le champ l’éducation et du travail social ainsi que d’enrichir les supports auprès des jeunes-chercheurs.

Claire IMBAUD

Ingénieure de recherche - INSERM

Mon expertise porte sur les données du Système National des Données de Santé (SNDS). Depuis mi 2021 j’ai pris en charge le service support en exploitation statistique d’une nouvelle unité mixte de service: France Cohortes. Cette unité vise à apporter des services mutualisés aux cohortes épidémiologiques sur différents aspects dont les outils, méthodes et standards adéquats de production, de diffusion et d’exploitation de données. Les données produites doivent suivre les recommandations FAIR, et en particulier faire l’objet d’une documentation permettant la meilleure traçabilité, et la meilleure information auprès des utilisateurs potentiels pour valoriser les données dans le respect de l’intégrité scientifique des études en santé publique.

Mélanie JOUITTEAU

Chercheuse en Sciences du Langage - CNRS IKER

Je développe depuis 2009 une expérience de science ouverte en linguistique. J'ai ouvert un carnet de recherche sous wiki que je rédige sous la forme d'une grande grammaire du breton (index, articles thématiques). La base de données contient maintenant plus de 25 000 phrases originales de différents dialectes du breton, glosées mot-à-mot et traduites en français, ce qui permet de réfléchir à la constitution d'une banque d'arbres (Universal Dependencies) de taille conséquente pour servir à entrainer les algorithmes d'intelligence artificielle. 

Gérald KEMBELLEC

MCF en Sciences de l'information et de la communication - CNAM

Mes principaux travaux traitent de la mise en œuvre des données et métadonnées de la science, socles des travaux de recherche. Les choix de mise en œuvre ont un impact important sur la valorisation des données et documents, tant pour les humains que pour les algorithmes qui permettent d’y accéder. J’ai, entre autres, coordonné des événements de valorisation : datathons, hackathons, formations, mises en ligne et descriptions des données, écriture de datapapers et de notebooks. La mise en œuvre d'un modèle éditorial sémantisé (au sens FAIR du semantic publishing) permet d’inter-relier les données de la recherche, les identifiants pérennes, les schémas de description infodocumentaire et les articles scientifiques en ligne.

Maurice LIBES

Ingénieur de Recherche - Observatoire des Sciences de l'Univers - Aix*Marseille Université

Depuis 2018 je m'occupe de mettre en place un portail d'accès aux données à l'OSU Pytheas. L'objectif étant de fournir un catalogage et un accès aux données environnementales recueillies par l'OSU. Dans le cadre de ces fonctions j'ai contribué à monter le réseau technologique SIST. Ce portail d'accès aux données et ce réseau veulent promouvoir l'utilisation d'outils reposant sur des standards de protocoles et de formats interopérables dans les sciences de l'univers et de l'environnement (SDUE). C'est dans ce cadre que je peux essayer de contribuer à l’enrichissement voire à la création de ressources pédagogiques ouvertes, réutilisables et innovantes pour acculturer le milieu scientifique sur les concepts outils et techniques pour améliorer la gestion FAIR des données.

Marion MAISONOBE

Chargée de Recherche en géographie - CNRS Université Paris 1

Spécialisée dans la géographie des activités de recherche à l'échelle mondiale, je m'intéresse aux données de coopération et d'échange entre lieux à l'échelle mondiale. La dimension méthodologique associée au partage et aux possibilités de visualisation de ces données spatialisées de flux et de réseaux occupe une place importante dans mon travail.

Martina OGNIBENE

Archiviste - INALCO

Mes missions au sein de l’Inalco consistent en la gestion des archives publiques liées aux activités administratives de mon établissement et la collecte et la valorisation des archives de la recherche produites par les enseignants-chercheurs rattachés à l’Inalco. Les difficultés rencontrées dans le cadre de la relation entre archivistique et recherche historienne et l’envie de les surmonter m’ont ainsi poussée, ainsi que mon intérêt pour l’histoire, à commencer un doctorat et proposer ma contribution au projet DoRANum dans l’optique de faciliter le dialogue entre le domaine de la recherche et les archives. Une coopération active entre les chercheurs et les archivistes autour des enjeux des sciences ouvertes peut amener, dans le futur, à des résultats fructueux.

Karine ONFROY

Ingénieure d'études en économie et SHS - Université de Bordeaux

Ingénieure statisticienne au sein du laboratoire d’Economie de l’Université de Bordeaux, je conçois et mets en œuvre des protocoles de collecte et de traitement de données pour les projets de recherche de mon unité. De par notre situation privilégiée au cœur des laboratoires de SHS, les ingénieurs jouent un rôle d’interface avec les différents métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche … Nous travaillons sur les données de la recherche et avons une bonne connaissance des pratiques au sein de notre communauté disciplinaire.

Nicolas ROELANDT

Ingénieur d'études en géomatique - Université Gustave Eiffel

Je travaille en support de chercheurs sur des problématiques de mobilités, de logistique, de pollution sonore ou atmosphérique. Les SIG (sciences de l’information géographique) doivent permettre l’acquisition, l’archivage, l’analyse et l’affichage des phénomènes physiques sous forme de données numériques. Ces données, pour faciliter leur exploitation, doivent répondre à des standards et nécessiteront des outils spécialisés suivant les types de données (vectoriels/matriciels), les formats, les outils libres pour acquérir, stocker, manipuler et visualiser les données géospatiales, les systèmes de référence de coordonnées (projections) et leur manipulation, les standards, le renseignement des métadonnées...

Sothearath SEANG

Chargée de Mission Science Ouverte - Université Côte d'Azur

Titulaire d’un doctorat en Sciences Economiques, Sothearath Seang travaille actuellement en tant que Chargé de mission en Science Ouverte à l’Université Côte d’Azur. Il a eu une formation en Data Stewardship avec CODATA-RDA et fait partie des Ambassadeurs de la Science Ouverte du Conseil Européen des Doctorants et Jeunes Chercheurs (Eurodoc). Il a également travaillé avec l’Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique (URFIST) de Nice pour la création d’un cas pratique de gestion des données de la recherche en Sciences Economiques pour les doctorants.

Sara TANDAR

Ingénieur d'Etudes - CNRS – IR* Huma-Num (UAR 3598)

En 2016, j'ai rejoint la MSH Mondes (anciennement, Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès) en tant que responsable du service Humanités Numériques. Ces expériences ont été très utiles pour comprendre diverses difficultés rencontrées pour mettre en œuvre une gestion des données raisonnée, depuis leur collecte jusqu'à leur publication. Ces difficultés qui pour certaines sont représentatives du domaine des SHS (manque de ressources et d'infrastructures informatiques en interne dans une équipe ou un laboratoire, par exemple) s'accompagnement également de problématiques spécifiques à certaines disciplines SHS pour répondre aux enjeux de l'ouverture des données de la recherche, en termes juridiques mais également éthiques. Depuis octobre, j’ai intégré l’équipe d’Huma-Num qui soutient la transition numérique des chercheurs en SHS et offre une infrastructure numérique ainsi qu’une grille de services à l’ensemble des acteurs de la recherche en SHS.