Netconf

L’ objectif de ce projet est de caractériser l’effet que les congrès peuvent avoir sur la dynamique des réseaux scientifiques et leur internationalisation.

 

Pour améliorer la compréhension de l’épaisseur sociale de l’activité scientifique, et du rôle des congrès dans les circulations de connaissance et les collaborations (construction de partenariats), nous proposons de comparer le cas de deux congrès relevant de deux disciplines : chimie et science politique. À partir d’un suivi longitudinal des trois dernières éditions de l’ISGC (Congrès de Chimie Verte se tenant à la Rochelle tous les deux ans) et du Congrès de l’AFSP (Congrès de Science Politique se tenant dans une ville française tous les deux ans), dont les dimensions sont à peu près similaires (700 participants), nous proposons de :

  1. collecter la liste des participants et d’étudier l’évolution de la distribution spatiale des participants (villes et pays d’appartenance) ;
  2. reconstituer les réseaux à partir des liens de coparticipation aux panels et de co-présentation ;
  3. collecter les publications des congressistes via des bases de données bibliographiques et archives ouvertes (WoS, HAL, Cairn et Persée) ;
  4. reconstituer les réseaux d’écriture et de citations entre participants.

 

L’objectif majeur consistera à vérifier l’effet de la coprésence à un panel sur l’apparition d’un nouveau lien de co-écriture et/ou de citation entre participants, et/ou d’une communication commune à l’édition suivante du congrès. Un travail particulier sera fait pour documenter les verrous rencontrés lors de la récupération des informations qui sont de nature variées et plus ou moins ouvertes.

 

Porteurs : Bastien Bernela (CRIEF, Univ. Poitiers) Co-porteurs : Marion Maisonobe (Géographie-cités, CNRS, Paris) & François Briatte (European School of Political Sciences, Lille)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *